bandeau image
actus & rendez-vous

Actualités

Actualité
Vendredi 31 août 2018 - 13:30
Merxheim
68500
Haut-Rhin
Bactériosol-Bactériolit en polyculture-elevage en Alsace
Au GAEC GEIGER MEYER (Haut Rhin)

VENDREDI 31 AOÛT 2018 À 13 H 30
chez M. Raphaël GEIGER

 au pied du Piémont Vosgien

(utilisateur SOBAC depuis 2014, aujourd'hui à 100 % sur l'exploitation)

 

L’Ecosystème BACTERIOSOL-BACTERIOLIT, un outil de travail pour une production autonome et durable

Les agriculteurs se sont réunis pour assister à : 

-    Présentation de l’exploitation, résultats, expérience depuis 2014 avec le concept SOBAC
-    Profils de sols en Betterave (animés par Christophe FREBOURG-AGRORESSOURCES), comparatif sur une parcelle ensemencée depuis 2016 en fumier ensemencé avec Bactériolit et fumier classique pour moitié (20 T/ha chaque année)
 

 

Quelques infos sur l’exploitation :

-    M. Raphaël GEIGER et son père Jean-Pierre
-    Système polyculture-élevage
-    Vaches laitières en système fumier (30 VL)
-    SAU :  80 ha = Maïs Grain, Maïs Ensilage, Blé, Betterave, Méteil, PDT + Prairies
-    Système labour
-    Utilisateur du concept SOBAC (BACTERIOLIT-BACTERIOSOL) depuis 2014, à 100 % depuis 2016

 

profil au gaec Geiger Meyer
Vie du sol coté SOBAC au Gaec Geiger Meyer
Vie du sol coté SOBAC au Gaec Geiger Meyer

 

Constats techniques : profils de sols :

-    Régulation des pH sur les 2m du Profil Bactériolit 3 ans en comparaison du témoin
-    1,37 x plus de porosité, côté ensemencement Bactériolit
-    Meilleure réorganisation des résidus de cultures et fumiers, donc la MO, côté Bactériolit
-    Sol moins compacté dans la fosse Bactériolit 3 ans, de 10 à 50 cm, soit - 7,7 % par rapport au témoin et un brassage net sur l’ensemble du profil.
-    Présence de champignons bénéfiques, notamment dans les galeries d’anéciques, ceci dans les 2 profils, toutefois davantage et plus en profondeur dans la fosse Bactériolit, s’expliquant par une meilleure oxygénation du sol en comparaison du témoin.
-    Enracinement quasiment identique, mais plus de densité côté Bactériolit ; les quelques cm de moins en comparaison de la fosse témoin (130 cm et 135 cm), s’expliquent par une meilleure gestion de l’eau côté Bactériolit, en effet une plus grande humidité sur l’ensemble du Profil et notamment dans les 1ers horizons, de fait moins de nécessité pour la culture de descendre en profondeur.

Voir tout le détail du compte-rendu en cliquant ICI.