bandeau image
Agriculture

Cuniculture

Des lapins qui évoluent dans un milieu sain

 

Lapins

L'élevage de lapins est conséquent en France, quatrième pays producteur de viande de lapins après l’Italie, l’Espagne et la Chine. Aujourd’hui il existe encore quelques « petits » élevages familiaux mais ce sont surtout des élevages de taille importante avec beaucoup de mères reproductrices qui se partagent la production ; le travail du cuniculteur est prenant car il exige l’accomplissement de plusieurs tâches (manutention, nutrition, reproduction, sevrage, nettoyage,  vente (…).

Comme chaque type d’élevage, la cuniculture doit respecter plusieurs normes sanitaires et de plus en plus environnementales.

Le lapin produit beaucoup de déjections qui ont un pouvoir fertilisant important et sont utilisées dans plusieurs types de fertilisation.

Il est donc économiquement intéressant, de valoriser agronomiquement ses fumiers pour une optimisation de la fertilisation sur l’exploitation ou pour leur commercialisation. Une ambiance saine dans les lapinières a un impact positif sur les animaux qui se sentent mieux, génèrent moins de maladies, profitent mieux et plus vite.  La SOBAC commercialise un complexe de micro-organismes, issus des Technologies Marcel Mézy, qui permet d’améliorer l’ambiance des bâtiments en réduisant les émissions d’ammoniac et en transformant les fumiers ou lisiers en humus, véritable garde-manger du sol. Ces technologies permettent de former un cercle vertueux qui améliore le système entier en proposant une agriculture écologiquement performante.

 

En effet, le Bactériolit, en transformant rapidement la matière organique des effluents d’élevage (fumiers et lisiers) en humus, augmente leur valeur fertilisante et ce, à long terme. L’éleveur y trouve de nombreux intérêts : un épandage des effluents facilité donc un gain de temps, une réduction des lessivages, une amélioration de l’ambiance en bâtiments car moins de dégagements d’azote ammoniacal et moins d’odeurs, les animaux supportent mieux le temps passé dans les bâtiments, entraînant une diminution des frais vétérinaires, des productions végétales de qualité.

 

Le Bactériosol permet à l’éleveur qui n’utilise pas ses effluents ou n’en dispose pas en quantité suffisante, de bénéficier de l’ensemble des avantages de la fertilisation naturelle SOBAC. La qualité nutritionnelle des productions est retrouvée, la résistance à la sécheresse et aux maladies est renforcée, l’enracinement des plantes est plus important, les sols sont plus poreux donc plus faciles à travailler, ce qui permet une meilleure absorption de l’eau et une réduction des lessivages.

Ces diverses améliorations permettent d’augmenter la rentabilité globale des exploitations tout en répondant aux exigences environnementales actuelles.

Témoignages et résultats (17)

Actualités et revue de presse (11)

SPACE 2017
Actualité

SPACE 2017

Lundi 11 septembre

RENNES (35000)

Bretagne

Prochains rendez-vous (4)