bandeau image
icon-temoignage

Témoignages et résultats

Résultats
Gestion de l'eau aux champs avec SOBAC
Améliorer la gestion de l'eau aux champs en répondant aux contraintes du changement climatique.
2020
Une amélioration du potentiel de drainage et de rechargement de réserve en eau avec BACTÉRIOSOL
Auger-Saint-Vincent
60800
Oise

Etude menée par l'agence de l'eau HAUT SEINE NORMANDIE, AGRALIS SERVICES et SOBAC, de 2016 à 2018, sur une parcelle agricole divisée en deux avec une partie témoin et une ensemencée au BACTÉRIOSOL dans l'Oise (60). 

Les changements climatiques doivent être au cœur des réflexions pour penser la gestion de l’eau afin de mener une politique publique répondant aux fortes attentes sociétales et environnementales. Le ruissellement de surface est un facteur majeur dans l’érosion des sols agricoles. De même, le transfert des éléments minéraux dans les profondeurs est un processus clé dans la pollution des nappes phréatiques et l’eutrophisation des cours d’eau. Les sols perdent leur capacité de rétention des eaux pluviales, contribuant ainsi à accroître les risques et l’importance des inondations. Par leur superficie et leur usage, les sols agricoles concentrent les préoccupations environnementales, agronomiques et sanitaires. Ils sont des systèmes complexes où interagissent des processus physiques, chimiques et biologiques. L’eau des sols doit être analysée en parallèle à des considérations agronomiques et sociétales pour comprendre les relations entre la gestion de l’eau, les pratiques agricoles et la production alimentaire. La modification de la structure des sols et la disparition progressive des micro-organismes y vivant sont des hypothèses permettant d’expliquer en partie la diminution des rendements agricoles. Les solutions SOBAC ont été développées pour répondre aux besoins de gérer conjointement ces préoccupations.

 

Ces solutions, disponibles notamment sous les marques Bactériosol / Bactériolit, se composent d’un écosystème de micro-organismes développés sur des matières végétales naturelles compostées issues des technologies Marcel Mézy (TMM).

Ces TMM valorisent les processus écologiques des sols au profit de la société via l’agriculture et l’environnement. Elles permettent une création rapide d’humus, qui est le réservoir naturel de l'eau et des nutriments pour les plantes.

 

 

Ce document synthétise une étude observationnelle comparative sur 3 ans réalisée sur une parcelle agricole divisée en deux avec une partie témoin et une ensemencée au Bactériosol. Des quantifications de la teneur en eau et de la quantité des ions (éléments nutritifs en solution) dans les sols sont réalisées et sont confrontées aux résultats agronomiques. De 2016 à 2018, sur le bassin d'alimentation de captage d'Auger St Vincent (60), deux sondes capacitives SENTEK, distantes de 20 mètres, ont mesuré la conductivité et le potentiel hydrique du sol à 3 profondeurs : 15 cm, 35 cm et 55 cm. Le suivi a été réalisé par le Dr. JeanFrançois BERTHOUMIEU, de la société Agralis qui développe l’utilisation de ces sondes Australiennes en France. Le traitement des mesures est réalisé à l’aveugle afin d’assurer une totale objectivité de l’interprétation.

 

Quelques uns des résultats d'après l'étude : 

 

Avec l'utilisation des TMM : 

- Meilleure accessibilité de l'eau pour les plantes

- Retour à l'irrigation drastiquement réduit

- Amélioration du potentiel de drainage

- Diminution du risque d'inondation

- Valorisation des eaux pluviales

- Une plus forte absorption d'eau par les racines

- Une meilleure gestion des excès d'eau

- Moins de risques d'érosion des sols

- Meilleurs rendements

- Meilleure homogénéité de la production

 - Le risque de pollution des nappes phréatiques et des rivières est réduit

(...) 

 

Découvrez l'étude complète ET TOUS LES RÉSULTATS ici