bandeau image
icon-temoignage

Témoignages et résultats

Témoignage et résultats
Christian Brun, céréalier dans la Drome et utilisateur de Bactériosol
Christian Brun
J'ai maintenu mes rendements
Céréalier
2006
Pierrelatte
26700
Drôme

Culture/Production

Christian Brun, 52 ans, à Pierrelatte dans la Drôme a 110 hectares avec une majorité de production de semences : maïs, sorgho, tournesol, blé  et un peu de consommation en maïs, tournesol, blé dur.

Produit/Usage

  • Bactériosol concentré (depuis 2013) /

Témoignage

Christian Brun tâtonnait depuis plusieurs années mais avait envie de sortir du chimique. Après un essai infructueux, il s’est tourné vers la SOBAC et sent, deux ans après, que sa marge de progression est encore importante. 

" En 2013, à INNOVAGRI, j’ai fait connaissance de la SOBAC. Je travaillais un peu avec un concurrent. Je commençais à en voir les limites après trois ans d’essais et je voulais tenter autre chose. 
La première année, j’ai ensemencé dix hectares avec Bactériosol sur du sorgho et l’année suivante, j’ai passé la totalité dans le concept


Sur le sorgho, j’ai été grêlé cette année-là mais au niveau de la plante, de son comportement, j’ai quand même vu que c’était pas mal. Après la grêle, c’est  super bien reparti. Deux mois après, ça ne se voyait pratiquement plus. 


Tout le monde fait du chimique ici. Moi, j’ai arrêté le phosphore et la potasse, c’est-à-dire une cinquantaine de tonnes d’intrants
Quand on fait des analyses de sol, on voit qu’on a du phosphore, de la potasse, alors pourquoi en amener plus si on peut utiliser ce qu’il y a dans le sol ?


Cette année, quand on a fait le profil de sol, j’ai validé le fait que l’enracinement était nettement meilleur. On avait gagné une trentaine de centimètres. Ça m’a quand même épaté. C’est toute une ambiance générale qui m’a surpris dans cette fosse : les galeries de vers, la couleur de la terre, sa texture, l’homogénéité du pH. Il y avait moins de différences entre les couches. 
La terre était plus soufflée, plus aérée, moins compactée. Je commence à le sentir avec le tracteur. 

 

J’ai maintenu mes rendements

 

 

Au niveau production, j’ai maintenu mes rendements sans problème. 
Mon père m’a transmis le sens de l’observation. Il n’était pas dans l’optique de mettre le maximum pour produire au maximum. Il m’a transmis cette modération. 


Cette année, j’ai l’impression d’avoir mieux résisté à la sécheresse. En blé, je m’en tire pas mal d’après ce qui se dit autour de moi. Je pense que le Bactériosol y est pour quelque chose.
C’est encourageant de voir la SOBAC se développer. On se dit que c’est un large mouvement qui s’est mis en marche. De toute façon, l’agriculture va être obligée de prendre un virage avec toutes les mesures qui vont être imposées. 


Je participe à de la recherche sur le maïs pour la création de nouvelles variétés. Je leur ai dit que je travaillais avec la SOBAC. Ils ne sont pas convaincus mais ils ne m’ont pas imposé une autre façon de travailler. Ils me laissent faire. C’est plutôt positif. Peut-être prennent-ils conscience de quelque chose. 
En travaillant comme on le fait, on agit évidemment pour l’environnement.

 

C’est un plaisir de travailler comme ça.

 

J’ai encore une grande marge de progression au niveau du pH, de la structure même du sol. Mais ça commence à venir, c’est clair. 
L’an dernier, c’était la deuxième année  où j’utilisais le concept SOBAC sur les 100 ha et j’ai été très agréablement surpris. J’avais un sorgho et après, à l’automne, il n’a fait que pleuvoir. Pour semer mon blé, j’avais fait un travail de cochon. Quand on a fait la fosse sur cette parcelle, les racines allaient jusqu’à 1m20/1m30. Je n’en croyais pas mes yeux. Vu les conditions, je ne pensais pas qu’on trouverait un sol aussi aéré avec autant de racines profondes.  
En blé dur, j’ai quand même fait 50 quintaux de moyenne. Tout le monde ne peut pas en dire autant. Je m’en tire pas mal globalement. "

 

Résultats

Il utilise Bactériosol depuis 2013 pour apporter une fertilisation naturelle sur les sols. 

 

  • Bonne reprise des végétaux
  • Arrêt des engrais de fond
  • Meilleur enracinement 
  • Meilleure aération 
  • Rendements équivalents
  • Meilleure résistance à la sécheresse