bandeau image
icon-temoignage

Témoignages et résultats

Témoignage
Témoignage de Jean Marie Meyroune, céréalier / producteur d'asperges et de kiwis / éleveur de limousines en Dordogne
Jean Marie Meyroune
J’ai diminué de 75 % mes frais vétérinaires
Céréalier / Éleveur de vaches allaitantes / Maraîcher et Arboriculteur
2017
Coux-et-Bigaroque
24220
Dordogne

Culture/Production

Jean-Marie Meyroune, 49 ans, installé depuis 1992 sur l'EARL MEYROUNE à Coux-et-Bigaroque (Dordogne) Son exploitation : 90 hectares dont 75 ha de prairies, 10 ha de céréales (maïs, triticale), asperges (3 ha), kiwis (2 ha) 40 mères limousines.

Produit/Usage

  • Bactériosol concentré (depuis 2009) / Pour augmenter la fertilité des sols naturellement.
  • Semences (depuis 2009) / Pour avoir des fourrages de qualité.

Témoignage

En légumes, fruits et viande, Jean-Marie Meyroune fait beaucoup de vente directe à la ferme. Il se dit fier aujourd’hui de montrer à ses clients comment il travaille et de leur expliquer au milieu de ses prairies pourquoi la viande gagne en saveur.

" J’ai fait la connaissance de la SOBAC en 2009 et j’ai tout de suite accroché avec leur logo : « Pour la Terre, pour longtemps ». C’était une période où je constatais que les terres devenaient battantes, qu’elles ne produisaient plus. Je ne voulais plus empoisonner mes sols mais jusque là, je n’avais pas trouvé la solution. 

 

J’ai commencé sur un hectare de maïs. Je n’ai pas eu plus de rendement mais le développement racinaire était impressionnant. L’année suivante, j’ai fait trois hectares et au bout de cinq ans j’ai ensemencé toute la surface avec le concept SOBAC.

 

Je travaille à 100% avec Bactériosol et la vie microbienne a complètement changé. Le retour des vers de terre, c’est flagrant. Je suis forcément plus observateur de mes sols.
Sur les kiwis, j’ai une production beaucoup plus homogène. J’ai gagné en calibre et j’ai beaucoup moins de fruits petits ou déformés. Souvent les clients viennent ramasser avec nous et je leur explique ma façon de travailler. J’ai le sentiment de travailler pour l’espace rural, de le bonifier et donc de travailler à mon échelle pour la planète.

 

Les clients remangent du veau

 

C’est sur les prairies qu’il y a les résultats les plus nets. L’herbe monte moins vite, moins haut mais elle est plus épaisse, plus dense. Les animaux mangent tout, il y a beaucoup moins de refus. Les bouses sont beaucoup plus vite digérées par le sol. Il y a beaucoup plus de trèfle qu’avant, la ration est plus riche et ça se répercute sur la viande. Les clients le disent. Ils remangent du veau depuis qu’ils viennent chez nous.


Je suis fier de ne plus utiliser de produits dangereux pour la santé, de travailler plus sainement. Je ne pollue plus la terre. Je lui rends ce qu’elle me donne. Comme nous faisons de la vente directe, j’aime maintenant montrer mes animaux aux clients, les emmener dans les pâtures pour qu’ils voient ce que les vaches mangent.

 

J’ai diminué de 75 % mes frais vétérinaires

 

Il vient juste une fois pour la prophylaxie. Je n’ai plus jamais de problèmes lors des vêlages. Nous sommes encore un peu isolés dans cette démarche mais j’ai la conviction d’avoir une production de meilleure qualité et qui me coûte moins cher. 
Je vais continuer dans cette direction, je ne veux pas perdre l’avance que j’ai prise. Je fais de la viande en vente directe et vraiment tout le monde y trouve son compte. C’est essentiel de vivre de sa production. 
Aujourd’hui, je suis quasiment en autonomie et je fais maintenant le métier de paysan tel que je l’imaginais. "
 

Résultats

Il utilise du Bactériosol pour apporter une fertilisation naturelle sur les cultures et se fournit en semences SOBAC. 

 

  • Le développement racinaire était impressionnant.
  • Toute la surface avec le concept SOBAC.
  • La vie microbienne a complètement changé.
  • Une production beaucoup plus homogène.
  • L'herbe est plus épaisse, plus dense.
  • Les clients le disent. Ils remangent du veau depuis qu’ils viennent chez nous.
  • J’ai diminué de 75 % mes frais vétérinaires.
  • Je n’ai plus jamais de problèmes lors des vêlages.
  • J’ai la conviction d’avoir une production de meilleure qualité et qui me coûte moins cher.
  • Aujourd’hui, je suis quasiment en autonomie et je fais maintenant le métier de paysan tel que je l’imaginais.