bandeau image
icon-temoignage

Témoignages et résultats

Témoignage
J’ai plus que jamais le sentiment de pérenniser mon exploitation !
Rémy et Jérôme Cambe
J’ai plus que jamais le sentiment de pérenniser mon exploitation !
Arboriculteurs
2021
Sauveterre
30150
Gard

Culture/Production

Rémy et Jérôme Cambe, arboriculteurs à Sauveterre, Gard. Utilisateurs des produits SOBAC depuis 2014. 

Leur exploitation s'étend sur 25 ha dont 7 ha d’abricots, 6 ha de raisins de table, 3 ha de pommes, 3 ha d’asperges, 1 ha de poires, le reste en vigne. Quatrième génération sur la même exploitation.

Produit/Usage

  • Bactériosol concentré (depuis 2014) / Pour fertiliser les sols et améliorer le goût et la conservation des fruits

Témoignage

À Sauveterre, Rémy et son fils Jérôme n’ont pas manqué de sollicitations pour changer leur façon de travailler mais ils ont finalement opté pour SOBAC. Goût et conservation des fruits, évolution des sols, ils ne regrettent pas leur choix.

 

J’ai plus que jamais le sentiment de pérenniser mon exploitation !

Rémy : "J’avais eu le journal de SOBAC entre les mains il y a 7 ans. J’étais interpellé par les témoignages qui parlaient de la transformation des sols, de l’abandon des engrais chimiques. J’ai commencé à appeler pas mal de maraîchers et d’arboriculteurs dont je lisais les témoignages.

 

"POUR LA CONSERVATION NOUS N’AVONS PLUS DE PROBLÈMES"

 

La première année, j’ai passé 4 ha avec le produit BACTÉRIOSOL sur les abricotiers, les pommiers et la vigne puis toute l’exploitation par la suite. Depuis l’utilisation de BACTÉRIOSOL, nous notons une grande homogénéité au niveau du calibre."

Jérôme : 

 

Pour la conservation, nous n’avons plus de soucis.

 

 

"Nous rentrons les pommes après cueillette en frigo normal et nous avons fini de les écouler au mois de mai sans ajout de produits de conservation. Elles tiennent mieux et flétrissent beaucoup moins. Sur le raisin de table, on ne met rien non plus et nous n’avons pas de problèmes. Malgré le gel, nous avons fait de belles récoltes."

 

Rémy : "En maladies, nous ne sommes pas embêtés et pourtant nous ne sommes pas à fond sur les traitements. Il y a un très net assouplissement de la terre qui se travaille beaucoup plus facilement.

 

Nous avons fait un profil de sol et les différences étaient très nettes que ce soit au niveau de l’enracinement ou de l’humidité.

 

On sent les terres beaucoup plus réceptives. Côté vers de terre, c’est impressionnant. Ce sont eux nos premiers laboureurs.

 

Sur une terre qu’on venait d’acheter, il restait toujours de l’eau stagnante. C’est fini depuis que nous l’avons ensemencée avec BACTÉRIOSOL."

 

Jérôme : "Pour le feuillage du muscat, c’est le jour et la nuit et les raisins ont de très beaux bois. La flore a changé aussi au niveau de l’enherbement avec de nouvelles espèces comme les trèfles qui sont revenus en force. On ne voit plus les passages de roues des tracteurs entre les rangs. Sur une vigne plantée en janvier 2019, nous avons récolté du raisin cette année. Nous avons d’ailleurs laissé un peu de raisin pour calmer les bois.

 

Ce que nous voulons, c’est pérenniser nos sols, continuer à les améliorer et persévérer dans le but de diminuer les produits chimiques. En pommes, en raisin et en abricots, nous cherchons plus à faire du calibre que du tonnage et nous allons dans le bon sens. En raisin, les grappes sont bien plus homogènes.

"NOS PLANTATIONS SONT MOINS STRESSÉES ET VIVENT MIEUX"

 

Rémy : "Nous avons tellement été manipulés que nous avons du mal à faire confiance. Pendant 40 ans nous avons entendu le même discours. On est un peu déstabilisé quand on décide de changer."

 

Jérôme : "Nous avons changé nos pratiques, nous ne retravaillons plus rien. On va broyer très tard pour faire de la matière organique. À ce niveau là, nous avons encore une marge de progression. Le prochain investissement sera un rouleau FACA qui couche et blesse le végétal mais sans remuer le sol. Avec BACTÉRIOSOL, ce tapis de matière végétale sera une protection de plus contre la sécheresse. Pour résumer, nos plantations sont moins stressées et vivent mieux, ça se voit à l’œil nu."

J’ai plus que jamais le sentiment de pérenniser mon exploitation