bandeau image
icon-temoignage

Témoignages et résultats

Témoignage
Avec mes lisiers ensemencés avec BACTÉRIOLIT et QUATERNA Plant, j'ai gagné en rentabilité
Mickaël AGRAIN
Avec mes lisiers ensemencés avec BACTÉRIOLIT et QUATERNA Plant, j'ai gagné en rentabilité
Céréalier et éleveur porcin
2021
LE BOUCHET ST NICOLAS
43510
Haute-Loire

Culture/Production

Mickaël AGRAIN : céréalier et éleveur porcin à Le Bouchet Saint-Nicolas, Haute-Loire.

Exploitation: 30 ha dont 6 ha de lentilles vertes du Puy, 10/15 ha de céréales (blé, orge, orge perlé), le reste en prairies temporaires pour le besoin des rotations. 

Produit/Usage

  • Bactériolit (depuis 2017) / Pour valoriser les effluents d'élevage
  • Quaterna Plant (depuis 2017) / Support de culture pour une parfait réussite des plantations

Témoignage

AVEC MES LISIERS ENSEMENCÉS AVEC BACTÉRIOLIT ET QUATERNA PLANT, J’AI GAGNÉ EN RENTABILITÉ.

« Je cherchais une solution pour mes lisiers de porcs afin de réduire les effets de croûte en bâtiment et éviter qu’il y ait autant de mouches. S’il n’y a pas de croûtes sur le lisier, les mouches ne peuvent pas pondre et donc de supprimer les produits de traitement contre les mouches. Ça fait 3 ans que je travaille avec BACTÉRIOLIT et l’effet positif est évident. Pourtant, j’en avais essayé des produits…

 

« GRÂCE À QUATERNA PLANT, LES RACINES ONT DOUBLÉ »

Pour les lentilles, j’enrobe les graines avec QUATERNA Plant et le résultat est spectaculaire. Déjà, les lentilles craignent les terres trop serrées, trop tassées et donc les sols sont plus adaptés. Nous avons mis en place des parcelles témoins et côté QUATERNA Plant, les racines ont doublé avec un chevelu racinaire beaucoup plus dense et avec plus de nodosités sur les racines. Cette année, je fais 13 q de lentilles à l’hectare en moyenne quand beaucoup ici sont entre 6 et 8 q.

 

Avec 6 hectares en AOP Lentilles vertes du Puy, Mickael Agrain est toujours en recherche d’amélioration et le QUERTERNA de SOBAC lui apporte de grandes satisfactions tant en quantité qu’en qualité.

 

 

Sur des terres fertilisées avec du lisier ensemencé avec BACTÉRIOLIT, je suis à 10 q de moyenne, et sur des terres avec en plus les graines enrobées de QUATERNA Plant, je suis plutôt à 16 q. Le quintal se négocie autour de 240 € et nous gagnons 6 q/ha dans les conditions de cette année.

 

Avec la sécheresse, la plante se maintient beaucoup mieux et en période de pluies abondantes, la terre prend mieux l’eau. Les sols sont moins compacts, beaucoup plus aérés.

 

Il y a aussi beaucoup plus de vers de terre qui sont des charrues qui ne coûtent rien. Nous avons un très bon PS (Poids Spécifique), à 83, ce qui signifie que nous avons gagné 1 à 2 points. En plus à la récolte, j’ai été surpris par le poids car la lentille est plus lourde. Là où j’estimais qu’il y avait à peine 1 t, nous étions en fait à 1,2 t. Les lentilles ont un bel aspect, sont bien vertes et homogènes. Nous les commercialisons en direct pour 90 %.

 

Je fais très attention à mes apports extérieurs. Je n’ai mis qu’un désherbant à demi-dose après de fortes pluies et je n’ai fait qu’un fongicide par sécurité.

 

Mon objectif est de continuer à baisser en chimie, c’est important par rapport à la demande sociétale. Il faut que je travaille sur des rotations plus longues et que je valorise encore plus nos engrais de ferme. On a tout dans la cour et on va chercher des choses à l’extérieur…

 

Si je suivais le protocole conseillé, je ferais au moins deux passages en plus sur mes parcelles. On prend souvent le problème du désherbage sur les lentilles par le mauvais bout. Avec ma façon de travailler, la plante s’enracine vite, profond et connaît un bon démarrage. Elle est suffisamment développée quand elle a à lutter contre les mauvaises herbes.

  QUERTERNA de SOBAC, amélioration de la rentabilité

Quand il y a un gros coup d’eau, en classique très souvent les plants jaunissent et deviennent plus sensibles aux maladies. D’où, plus de fongicides.

 

« JE SUIS À 70 Q/HA ALORS QUE LA MOYENNE EST ENTRE 50 ET 60 »

 

Quaterna Plant

Pour les céréales, je mets très peu de lisier à l’automne et après, je passe au printemps avec le lisier ensemencé au BACTÉRIOLIT à raison de 30 m3 /ha. Ça se passe bien. En orge de printemps, je suis à 44 q/ha et en blé à 70 q/ha quand ici la moyenne est plutôt entre 50 et 60 q. Le blé est à 80 de PS et l’orge à 64.

 

En orge perlé que nous commercialisons à l’extérieur, nous sommes à 300 € la tonne. L’an passé, il était à 16 de protéines quand, dans le coin, la moyenne est à 12/13. Et en PS, il était à 63/64 sachant que ce n’est pas bon en dessous de 60.

 

Dernièrement, j’ai demandé à un entrepreneur de venir faucher une jolie parcelle de méteil. Avec ses 600 CV et ses 9 mètres d’envergure, il n’arrivait pas à le tomber, ça bourrait tout le temps. Il n’en revenait pas de voir un méteil aussi épais, aussi haut. Il a fallu prendre une barre de coupe traditionnelle. C’était assez incroyable. »