bandeau image
icon-temoignage

Témoignages et résultats

Résultats
Rapport oméga 3 / oméga 6 - étude sur la viande avec Bactériolit
Biologique
Résultats sur viande au GAEC Peyrac : oméga-6/oméga-3
2018
Autoproduction et autonomie + efficience des OMEGA-3
Cruejouls
35210
Ille-et-Vilaine

Le GAEC Peyrac s'engage dans une démarche de qualité

 

Alexandre et Henry travaillent également dans la démarche de qualité Bleu-Blanc-Coeur (BBC) pour leur viande.

 

Ils doivent en effet répondre au cahier des charges au travers de leurs pratiques et démontrer la qualité de leur produit fi ni par des analyses de viande, avec obligation de résultats sur les paramètres suivants :


- Teneur en lipides totaux réduite,
- Teneurs en graisses saturées et en acides gras oméga 6 réduite
- Teneur accrue en graisses polyinsaturées oméga 3
- Ratio oméga 6/oméga 3 nettement diminué*.

 

La composition lipidique des produits animaux est très dépendante de la composition lipidique de leur alimentation. Ainsi, nous dépendons de molécules que seules les plantes savent fabriquer en amont dans notre chaîne alimentaire, et que seuls les animaux savent assembler. Pour un éleveur, le choix d’une alimentation riche en oméga 3 est donc un outil pour produire des viandes plus équilibrées et plus riches en oméga 3. Ce choix peut se faire soit par l’utilisation d’aliments du commerce sélectionnés pour leur teneur élevée en ces constituants soit par la production de végétaux choisis sur la ferme. Pour que ces végétaux soient pleinement efficients pour exprimer leur potentiel génétique dont une richesse en oméga 3 et permettre une fourniture importante en oméga et en tous les constituants utiles (vitamines,minéraux, oligo-éléments…) au métabolisme
de l’animal, il est nécessaire de conduire les cultures de manière adéquate.

 

Ainsi, les technologies Marcel Mézy s’inscrivent pleinement dans cette optique. Ensemencer les sols en micro-organismes bénéfiques pour permettre à la plante de se nourrir de façon plus équilibrée, d’exprimer son plein potentiel et donc de développer tous les bienfaits (nutriments, vitamines, …) nécessaires à la santé des animaux et des humains. C’est le choix qu’ont fait Alexandre et Henry : mettre en place sur leur exploitation des végétaux ayant un potentiel de production en oméga 3 au détriment des oméga 6. Privilégier l’herbe, les prairies naturelles, les méteils en remplacement du maïs et donner aux cultures les moyens de se nourrir de façon plus équilibrée pour exprimer le plein potentiel aussi bien au niveau du profil lipidique que de tout le reste au travers de l’utilisation du Bactériosol et du Bactériolit. Ainsi, leur troupeau profite de tous les nutriments, lipides, glucides, protéines qu’offrent leurs productions végétales et c’est aujourd’hui ce qui permet de produire une viande répondant à des critères de qualité en termes de SANTÉ .

 

*Les oméga 6 sont des acides gras polyinsaturés dit essentiels car ils ne peuvent pas être synthétisés en quantité suffi sante par le corps, d’où le besoin d’un apport extérieur par l’alimentation. Le corps utilise les oméga 6 pour élaborer des acides gras hautement insaturés. Ces substances jouent un rôle important dans le bon fonctionnement des systèmes nerveux, cardiovasculaire, immunitaire, ainsi que dans les réactions allergiques et inflammatoires et la guérison des blessures. Consommés en excès, les acides gras oméga 6 peuvent empêcher que les effets bénéfiques des acides gras oméga 3 se manifestent, notamment sur le plan de la protection cardiovasculaire. Un excès d’oméga 6 peut aussi provoquer des douleurs et des maladies inflammatoires comme l'asthme ou l'arthrite. Les oméga 3 sont des acides gras polyinsaturés dit essentiels car ils ne peuvent pas être synthétisés en quantité suffi sante par le corps, d’où besoin d’un apport extérieur par l’alimentation. Les oméga 3 sont utilisés dans l'élaboration d'acides gras hautement insaturés. Ces substances ont des effets favorables sur la composition des membranes cellulaires ainsi que sur de nombreux processus biochimiques de l'organisme : la régulation de la tension artérielle, l'élasticité des vaisseaux, les réactions immunitaires et anti-inflammatoires, l'agrégation des plaquettes sanguines.

 

Etude viande qualité Peyrac

 

 

CONTEXTE ET LEXIQUE : 

 

3 élevages qui sont dans la démarche BLEU BLANC COEUR pour fournir des boeufs Aubrac de 24 mois (Même zone de production). BLEU BLANC COEUR a réalisé une étude permettant de comparer 3 modèles d’alimentation et d’apport en omega-3.

Les 3 figures ci-dessous retranscrivent le comparatif :

 

IT3 : Indice Technique oméga-3 permettant d'indiquer la teneur d'un aliment ou d'une ration en acides gras oméga-3 actifs disponibles et rend compte de la proportion d'oméga-3 par rapport aux oméga-6.

 

AGS : Acide Gras Saturé


% MG : matière grasse


ALA : Acide Alpha-Linolénique

Etude viande GAEC Peyrac 1
Graphiques étude viande GAEC Peyrac en Aveyron
Etude oméga-3/oméga-6 étude Peyrac 2

 

On voit dans ce comparatif que malgré une ration la plus faible des trois systèmes en contenant oméga- 3, la viande issue du GAEC Peyrac respecte la qualité au niveau du profil lipidique de la charte BBC. Ainsi, l’efficience de l’unité oméga-3 introduite via la ration est la meilleure dans le système Peyrac. Ce sont des oméga-3 produits naturellement via les fourrages et les céréales faites sur l’exploitation, avec les technologies Marcel Mézy. L’efficience est à relier pleinement avec l’équilibre global en nutriments, vitamines, minéraux et oligos–éléments des fourrages et concentrés autoproduits qui permettent aux chaines métaboliques de se réaliser jusqu’au bout et de façon équilibrée dans l’animal pour fournir une viande de qualité.

 

On part du sol, en le faisant fonctionner grâce aux micro-organismes des solutions SOBAC pour nourrir au plus juste les plantes de l’exploitation, afin que ces dernières fournissent une ration équilibrée et efficiente aux animaux.

 

Etude oméga-3/oméga-6 étude Peyrac 3

Le rendu économique du choix de ce système de ration permet au GAEC PEYRAC de dégager une marge supérieure tout en restant maîtres de leur coût de production de leur ration, faiblement impactée par les cours mondiaux de l’aliment. 

 

CONCLUSION :


A partir d’une ration autoproduite à plus de 90 %, le GAEC Peyrac obtient une viande de qualité, respectant les, objectifs qualitatifs de la filière BBC, à moindre coût. Au-delà des équilibres oméga, les technologies Marcel Mézy permettent un équilibre des autres paramètres influant sur l’état de l’animal et sa santé (cf baisse des frais vétérinaires notamment, paramètres engraissement…).

Le produit fini en bout de chaîne, à savoir la viande, est plus équilibrée, plus riche en vitamines, oligos…et permet donc de répondre pleinement à la demande des consommateurs, tout en réduisant l’empreinte carbone de l’exploitation.

 

Consultez en cliquant ici le témoignage d'Alexandre et Henry PEYRAC.

Consulter ici leur témoignage vidéo tourné lors d'une journée portes ouvertes sur leur exploitation. 

 

 

chez peyrac éleveurs en aveyron