bandeau image
icon-temoignage

Témoignages et résultats

Témoignage
Un gain de 5 600 € sur canne à sucre grâce à l’amélioration de la richesse
Jean-Laurent Ferrère
Un gain de 5 600 € sur canne à sucre grâce à l’amélioration de la richesse
Éleveur et producteur
2021
Sainte-Rose
97419
La Réunion

Culture/Production

Jean-Laurent Ferrère est un éleveur et producteur à Sainte-Rose sur l'Île de la Réunion. Son exploitation s'étend sur 20 ha dont 16 ha de canne à sucre, 3 ha de palmistes rouges, 1,3 ha de cacao. Élevage de lapins avec 176 cages de mères. Utilisateur des solutions SOBAC depuis 2016.

Produit/Usage

  • Bactériosol concentré (depuis 2016) / Pour fertiliser les terres naturellement
  • Bactériolit (depuis 2016) / Pour valoriser les effluents d'élevage
  • Quaterna Plant (depuis 2016) / Support de culture pour une parfait réussite des plantations

Témoignage

Jean-Laurent Ferrère utilise toute la palette mise à sa disposition par SOBAC. En quelques années, les progrès sont impressionnants sur les palmistes et en canne à sucre, les taux de sucre progressent. Il a, en plus, réglé ses problèmes récurrents de croûte sur les lisiers de lapins.

Un gain de 5 600 € sur canne à sucre grâce à l’amélioration de la richesse

"Après un premier essai en 2016, j’ai tout passé en SOBAC l’année suivante. J’ai tout de suite vu que la vie était revenue avec les vers de terre, les cloportes et la structure même du sol. Mon but au départ était de diminuer les intrants chimiques et les pesticides pour me rapprocher le plus possible du bio.


Sur les palmistes, on récolte le cœur du bourgeon qui est très recherché et qui est un produit à valeur ajoutée. Avec SOBAC, nous avons progressé en rendement mais aussi au niveau du goût. Je fais les marchés de pays et je livre les restaurateurs et les retours sont très bons. Le cœur est plus tendre, plus sucré avec seulement un apport de BACTÉRIOSOL par an alors qu’en chimique c’était tous les mois. En conventionnel, le palmiste se récolte au bout de 4/5 ans et avec BACTÉRIOSOL nous gagnons 1 an sur la récolte.

 

"UNE ÉCONOMIE DE MAIN D’ŒUVRE NON NÉGLIGEABLE"

 

Pour les palmistes, en conventionnel, on met 30 g d’engrais par pied chaque mois et il y a 10 000 pieds à l’hectare, ce qui fait 300 kg par mois à l’hectare alors qu’avec BACTÉRIOSOL, c’est 250 kg par an.

 

En coûts de fertilisation, sur 3 ha, j’estime faire 2 100 € d’économies sur les palmistes, plus une économie de main d’œuvre qui est loin d’être négligeable.

 

En canne à sucre, il y a eu de gros problèmes climatiques ces dernières années entre les pluies torrentielles et les sécheresses.

 

La meilleure année, j’ai fait une récolte avec un taux de richesse en sucre à 14,6 %, ce qui était très bien. Depuis que je travaille avec SOBAC, j’ai gagné un point de richesse en gros par rapport à mes résultats avant BACTÉRIOSOL, ce qui représente un gain de 8 €/t soit une plus-value de 5 600 € sur 700 t.

 

Sur les terrains en pente il y a moins de ravinement. Dans les champs de canne à sucre, avant la terre était comme du béton alors que maintenant, on peut la prendre à la main. Il y a de la vie, ça respire.

 

En cacao, je suis en bio. Je mets le lisier de lapin ensemencé avec BACTÉRIOLIT sur les champs. Avec BACTÉRIOLIT, la matière organique se transforme beaucoup plus vite. En 2 mois, c’est complètement évolué, c’est du terreau, alors qu’avant il aurait fallu au moins 6 mois

 

"JE N’AI PLUS DE PROBLÈMES PULMONAIRES OU CARDIAQUES SUR LES LAPINS"

 

En lapins, avec mes 176 cages-mères je suis ferme référence pour La Réunion où nous sommes une vingtaine de producteurs. J’avais une fosse à lisier qui était recouverte d’une croûte de plus de 60 cm sur laquelle je pouvais marcher. Je n’arrivais pas à dégrader la croûte.

 

Quand j’ai mis du BACTÉRIOLIT dans la fosse, en 4 semaines le problème de croûte a été réglé.

 

Maintenant, je mets 1 kg de BACTÉRIOLIT tous les 2 jours dans les fosses. Aujourd’hui, j’ai une meilleure qualité de lisier, plus concentré et surtout avec moins d’odeurs et d’émanations d’ammoniac. Les lapins sont très sensibles et comme l’ambiance est nettement meilleure dans les bâtiments, il n’y a plus de problèmes pulmonaires ou cardiaques

 

 "AVEC QUATERNA PLANT LES RACINES REPARTENT BEAUCOUP PLUS VITE"

 

Traditionnellement, nous faisons beaucoup de marcottage et avec QUATERNA Plant sur les fruitiers et plus particulièrement les agrumes, les racines repartent beaucoup plus vite.

 

On gagne facilement 1 mois au démarrage et le taux de réussite est impressionnant.

 

Avant, j’avais de la fumagine sur les manguiers, une maladie cryptogamique qui se caractérise par des moisissures noires et ça a complètement disparu.

 

Globalement, le gain de temps est énorme. Pour l’ensemble de l’exploitation, en une demi-journée par an, j’épands le lisier ensemencé avec BACTÉRIOLIT, alors qu’avant c’était 2 jours de travail par mois avec les engrais chimiques. Si vous ajoutez les économies en main d’œuvre, la marge s’en ressent forcément.

 

Passer toute l’exploitation en bio reste mon objectif et je pense qu’avec SOBAC je suis sur la bonne voie.

 

Avec le lisier de lapin ensemencé avec BACTÉRIOLIT, je couvre 80 % de l’exploitation en ayant rendu toutes mes parcelles mécanisables et j’ai une très bonne levée des cultures même en période de sécheresse. La canne à sucre par exemple ne souffre pas et le tallage est magnifique. La terre garde beaucoup plus longtemps l’humidité.

 

Lire plus des témoignages des agriculteurs de la Réunion:

 

Témoignages et résultats | La Réunion

j'ai gagné en temps et en rentabilité

Résultats

=> Meilleure reprise des végétaux

=> Meilleure résistance aux stress et aux maladies

=> Entrée en production plus rapide

=> Qualité des productions

=> Richesse en sucre

=> Gain de temps et main d'oeuvre

=> Règle les problèmes de croûtes

=> Réduction des problèmes sanitaires et amélioration de l’ambiance en bâtiment