bandeau image
actus & rendez-vous

Actualités

Actualité
Jeudi 29 octobre 2020 - 09:00
Jeudi 29 octobre 2020
LIOUJAS
12340
Aveyron
NEWSLETTER - SOBAC - NOVEMBRE 2020
L’amélioration du stockage de carbone et de l’azote dans les sols grâce aux technologies Marcel Mézy

Il y a plus de 10 ans, Marcel Mézy, précurseur dans de nombreux domaines, a identifié l’action de son complexe de micro-organismes sur le stock de carbone dans les sols. Les premiers résultats ont été observés à l’échelle de laboratoire dans des systèmes fermés où l’on a fait pousser du blé dans du sable de rivière lavé. Les conclusions ont mis en évidence une multiplication de la teneur en matière organique par 6 en 2 mois grâce à l’utilisation du BACTÉRIOSOL. Par la suite, de nombreux témoignages et retours terrains ont permis de valider et consolider ces résultats.

 

En 2016, l’école d’agronomie de Purpan a été sollicitée par la SOBAC pour mesurer de façon totalement indépendante l’action des Technologies Marcel Mézy sur le stockage du carbone et de l’azote dans les sols. Un ensemble de 10 parcelles, utilisant du BACTÉRIOSOL depuis minimum 3 ans sans apport de matière organique et ayant gardé une zone témoin sans BACTÉRIOSOL ont ainsi été étudiées. Les résultats de cette étude sont développés dans le présent article.

 

OBJECTIF :

L’objectif de cette étude intervient dans le cadre de l’impact de l’agriculture sur le climat pour mesurer et caractériser les effets des Technologies Marcel Mézy sur le stockage du carbone et d’azote dans les sols.

Sol + carbone + azote

MÉTHODOLOGIE ET RÉSULTATS : 

Cette étude, menée en partenariat avec la ferme expérimentale de Purpan, s’appuie sur un réseau de 10 parcelles d’agriculteurs, dans des contextes pédoclimatiques variés et sur différents types de production. Chaque parcelle comporte 2 modalités : une modalité BACTÉRIOSOL, ensemencée avec cette technologie et conduite selon les préconisations de la société SOBAC (entre 3 et 6 ans d’application suivant les sites), et une modalité Témoin, conduite selon les pratiques culturales habituelles de l’agriculteur. Sur chaque modalité, 3 fosses pédologiques ont été creusées afin de réaliser une observation et une description du profil de sol et de prélever des échantillons de sol.

 

Sur chaque fosse, 3 échantillons de sol ont été prélevés : 0-30 cm, 30-60 cm et au-delà de 60 cm. (de 60 cm jusqu’à la profondeur atteinte sur la fosse la moins profonde du site). Des analyses ont été menées sur leur teneur en matière organique et donc en carbone ainsi qu’en azote).

Illustration des fosses
Matière organique

 

EN CONCLUSION SUR LE CARBONE:

Tous sites confondus, et quel que soit l’horizon, la teneur en matière organique des échantillons avec BACTÉRIOSOL est supérieure à celle des échantillons Témoin. Les stocks de matière organique et donc de carbone ont été ramenés à l’hectare. Les résultats montrent ainsi un gain moyen de carbone avec BACTÉRIOSOL de :

Azote

 

EN CONCLUSION SUR L’AZOTE :

Les tendances observées pour la matière organique se retrouvent pour l’azote total : une teneur en azote total supérieure pour la modalité BACTÉRIOSOL par rapport au témoin. Les stocks d’azote total ont également été ramenés à l’hectare. Les résultats montrent un gain moyen d’azote total avec BACTÉRIOSOL de :

QU'EST-CE QUE CELA REPRÉSENTE ?

 

Le BACTÉRIOSOL a permis un gain moyen de 5 tonnes de carbone par hectare et par an, et 250 kg d’azote par hectare et par an soit : 50 tonnes de fumier par hectare et par an en équivalent carbone et azote sur cette étude.

* Base de fumier avec 1 tonne de FUMIER Bovin = environ 100 kg de carbone à 20% de matière organique et 10% du Carbone soit 0.5% d’azote total.

BACTÉRIOSOL

RAPPEL LIEN ENTRE MATIÈRE ORGANIQUE ET CARBONE : Le carbone est un des constituants essentiels de la matière organique. Pour passer de la teneur en matière organique d’un échantillon de sol à la teneur en carbone, on utilise couramment un facteur de conversion de 1.72. (Facteur pouvant être compris entre 1.72 et 2). Ainsi dans un sol une teneur de 3.25 % de matière organique correspond à une teneur de 1.89 % de carbone.

 

CONCLUSION GÉNÉRALE...

Les mesures sur les sols des modalités ayant reçu les Technologies Marcel Mézy, présentent des taux de matière organique et d’azote supérieurs au Témoin et cela de manière significative sur les horizons 30-60. Les parcelles avec BACTÉRIOSOL présentent un gain moyen :

de 14,8 % de carbone en plus que le Témoin, soit + 19,8 t/ha

et de 9,4 % d’azote en plus que le Témoin, soit + 1 t/ha